Sanssouci

Les bi-masters se multiplient en Europe, notamment entre l’Allemagne et la France. J’ai découvert celui-ci, qui a été monté par les universités de Stuttgart et de Paris 8 sous l’impulsion de l’Université franco-allemande, “Deutsch-französischer Masterstudiengang : Praxisorientierte Kulturphilosophie”.

Die Philosophischen Institute der Universitäten Paris 8 und Stuttgart bieten gemeinsam seit dem Wintersemester 2005/2006 den von der Deutsch-Französischen Hochschule (DFH) geförderten, binationalen Master-Studiengang „Praxisorientierte Kulturphilosophie“ an. Das Studium dauert vier Semester, d.h. zwei Jahre, und ist in der Regel zu gleichen Teilen in Stuttgart und Paris zu absolvieren. Es umfasst:

  • Die Vermittlung von historischen, systematischen und methodischen Grundlagen der Kulturphilosophie und Kulturkritik
  • Zwei vertiefende Module zu den Themen „Technologische Kultur“ und Interkulturalität“
  • Ein dreimonatiges, themenspezifisches Praktikum
  • Eine viermonatige Master-Arbeit zu einer selbst gewählten Fragestellung

Absolventen erwerben sowohl einen deutschen als auch einen französischen Master-Abschluss, mit den Titeln “Praxisbezogene Kulturphilosophie” (Uni Stuttgart) und “Philosophie et critiques contemporaines de la culture” (Paris VIII) und erhalten zudem ein Zeugnis der Deutsch-Französischen Hochschule.

Ces master bi-culturels et bi-nationaux ont pour mérite de développer chez les étudiants une sensibilité particulière à un environnement linguistique et culturel différent, et leur permettent de concevoir leur carrière en contexte européen.

bar-le-baltard.jpg

Je vais terminer bientôt l’un de ces masters, le MEGA (Master européen de gouvernance et d’administration). Les concepteurs de cette formation bilingue, en français et en allemand, ont voulu développer chez les futurs cadres de la fonction publique une approche européenne, interculturelle et comparative en matière de gestion publique. Outre le cursus général, la formation offre un parcours individualisé grâce :

  • au stage dont le choix s’effectue, après entretien, en fonction de l’expérience professionnelle antérieure et de la carrière à laquelle on se destine
  • un atelier de communication interculturelle, permettant de prendre conscience des approches, des analyses, des réflexes professionnels et des méthodes et des modes de travail différents, d’une culture administrative à l’autre
  • des cours optionnels proposés par les universités allemandes partenaires (Uni Potsdam, Humboldt), permettant à chaque participant de compléter sa formation à Berlin
  • trois séjours d’étude sur des questions européennes à Bruxelles, Strasbourg et Florence (European University Institute, à Fiesole).

Les bi-masters, ou masters binationaux, sont très souhaitables pour l’avenir de l’Europe. Ils permettent notamment aux étudiants de concevoir leur future carrière dans l’espace européen, grâce à l’expérience de travail dans un environnement linguistique différent, et au diplôme délivré dans les deux pays. On peut les considérer comme des approches méthodiques d’un autre pays européen (langue, système universitaire, pratiques culturelles, marché du travail, etc.). En dépit de la construction européenne, l’Europe reste largement une terra incognita dès que l’on passe les frontières de son pays.

 

Marc Foglia

Author :
Print